Poêle à bois, Poêle à granulés

Quelle puissance choisir pour votre poêle ?

Quelle puissance choisir pour votre poêle ? Yoko Labs

Les granulés (ou pellet) sont liés entre eux par la pression et la chaleur (aucune colle n’est utilisée). En raison de la faible teneur en humidité des granulés de bois (inférieure à 10%) et de leur densité élevée, les granulés de bois sont très absorbants et recherchent l’humidité.

Les granulés de bois humides auront du mal à s’enflammer et créeront également plus de fumée, de cendres et éventuellement même de créosote. De plus les granules humides se brisent plus facilement et ont une densité réduite, ils produisent donc plus de poussières de granules qui peuvent causer des dysfonctionnements.

Il est courant d’entreposer les sacs de granulés de bois dans un sous-sol ou une remise. Bien que ces environnements soient protégés de la pluie, ils ont tendance à être assez humides. Par conséquent, si les sacs de granulés sont laissés ouverts, les granules de bois retireront l’humidité de l’air.

Ainsi, une fois un sac de granules ouvert, un rangement à granulés permet de préserver les granulés contre l’humidité de l’air. Car stocker dans un environnement à faible humidité, les granulés maintiendront leur densité.

Comment est mesuré la puissance d'un poêle ?

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une science exacte, la puissance nominale d’un poêle est mesurée en observant la quantité de chaleur produite en moyenne au cours d’une période de ravitaillement spécifiée par le fabricant.

Le fabricant spécifie auparavant la puissance qu’il pense que son poêle est capable d’atteindre. Des tests sont effectués pour s’assurer que cela est exact.

Bien sûr, cela peut varier considérablement en fonction de la quantité, de la qualité et de la taille du combustible que vous utilisez, ainsi que de la fréquence à laquelle vous décidez de recharger le poêle. De nombreux autres facteurs entrent également en compte.
Entretenir son poêle à bois en 7 étapes

De combien de kW ai-je besoin ?

Cela dépend essentiellement de la taille et du type de pièce que vous souhaitez chauffer.

Si vous savez que la pièce est particulièrement exposée aux courants d’air, est mal isolée ou a des parois minces, vous pouvez envisager d’ajuster la puissance en conséquence.

De même, si vous n’avez pas l’intention d’utiliser le poêle comme source principale de chauffage dans la pièce, vous n’aurez peut-être pas besoin d’une puissance aussi élevée.

 

Ne sous-estimez pas la quantité de chaleur dont vous avez besoin

Si vous achetez un poêle, il est logique d’en acheter un qui chauffe efficacement la pièce. Se contenter d’un poêle plus petit que la puissance calorifique dont vous avez vraiment besoin sur la base du prix est contre-productif.

Un poêle plus puissant paiera bientôt la différence de prix du modèle en réduisant vos factures de chauffage central.

De même, ne la surestimez pas

Il est également risqué d’acheter un poêle dont la puissance calorifique est trop importante pour vos besoins, cela créera des problèmes. Le plus évident est que la pièce surchauffera, votre poêle ayant une certaine inertie vous serez alors contraint d’ouvrir les fenêtres pour contrôler la température intérieure.

L’autre problème principal avec l’installation d’un poêle trop puissant est son impact sur votre porte-monnaie et sur l’environnement. Si le poêle dégage trop de chaleur pour votre pièce, vous essaierez très probablement de faire fonctionner le poêle en dessous de sa capacité pour éviter que la pièce ne devienne trop chaude. Ce type de feu en “combustion lente” permet aux gaz de monter directement dans la cheminée sans brûler. Cela pollue l’air, gaspille votre combustible, encrasse votre vitre et favorise la formation de bistre.

Comment nettoyer la vitre d’un poêle?

En savoir plus